• Ushuaïa, el fin del mundo

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Pour se rendre à Ushuaïa il est possible de prendre un bus depuis Río Gallegos. Si la distance n'est pas importante, le trajet dure 12h car il faut d'abord traverser une première frontière pour entrer en terre chilienne, puis prendre un ferry afin de traverser le détroit de Magellan, et enfin passer une nouvelle frontière pour retourner en terre de feu argentine. Le tout sur des routes non bitumées et avec un climat extrêmement variable.

    Ushuaïa, el fin del mundo

    ***

     

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Ushuaïa, capitale de la province argentine Tierra del Fuego, est la ville la plus australe au monde. C'est d'ailleurs pour cette raison que les Argentins la surnomment El Fin Del Mundo.

    En elle-même, la ville d'Ushuaïa n'a rien de charmant. Fondée en 1884, la ville se développe d'abord autour d'une prison pour criminels. Le gouvernement argentin s'inspire de l'exemple des bagnes britanniques en Australie. Les prisonniers devinrent ainsi des colons et leurs principales activités étaient de couper du bois sur les terrains environnant la prison et de construire la ville.

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Notre cher 51 a lui aussi fait le voyage !

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Ushuaïa, el fin del mundo

    ***

     

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Par endroit, en s'éloignant de la ville, la terre devient sombre, la végétation est basse et jaunie, et les arbres se dressent sans feuille : tout pourrait faire penser à une terre brûlée. Mais le nom de Terre de feu a été donné par les premiers navigateurs qui, alors qu'ils longeaient cette île, observaient de la fumée sur ses côtes. Et comme il n'y a pas de fumée sans feu...

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Ce sont les indiens Yamanas qui vivaient alors sur ces terres. Il s'agissait de nomades qui se déplaçaient généralement sur des canoës, à travers les différents canaux de la région. Malgré le froid, ils ne portaient pas de vêtements, difficiles à garder sec, mais se recouvraient plutôt le corps de la graisse des mammifères marins. Ils essayaient de se maintenir toujours près d'un feu, qu'ils transportaient même sur leurs canoés. Ils n'avaient pas de chefs, ou seulement lors de rares conflits entre tribus, et vivaient en harmonie et dans le respect de la faune et la flore environnante. On leur doit le nom de la ville qui dans leur langue signifie la baie qui regarde à l'Ouest.

    ***

     

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Le port d'Ushuaïa est un point stratégique pour le pays car il baigne dans le canal de Beagle qui relie le Pacifique à l'Atlantique. Il existe toutefois des routes plus sûres comme le détroit de Magellan.

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Les montagnes qui plongent dans le canal de Beagle, spectacle magnifique ! Ici, prend fin la cordillère des Andes.

    Ushuaïa, el fin del mundo

     La baie d'Ushuaïa vue depuis l'île de Bridges

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Cormorans et otaries semblent se plaire ici.

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Le phare au nom français "Les Eclaireurs" signale l'entrée dans la baie d'Ushuaïa.

    Ushuaïa, el fin del mundo

    ***

     

    Le parc national Tierra del fuego et la baie Lapataia

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Le pic de Magellan

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Cormoran

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Les arbres renversés sont nombreux à cause de la pauvreté du sol et des castors.

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Les sandwichs au thon attirent les Chimangos !

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Un renard peu farouche

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Ushuaïa, el fin del mundo

    La fin de la route argentine nº3, la seule à mener jusqu'à Ushuaïa

    ***

     

    Le mont Saint Martial

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Ushuaïa, el fin del mundo

    C'est encore l'été, et pourtant...

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Vue sur la ville d'Ushuaïa et le canal de Beagle

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Le petit glacier Saint Martial

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Ushuaïa, el fin del mundo

    ***

     

    Terre de feu et grands lacs

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Ici, il semble que la neige soit attendue avec impatience.

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Ushuaïa, el fin del mundo

    el paso Garibaldi y el lago Escondido

    Ushuaïa, el fin del mundo

    El calafate, arbuste épineux qui donne de délicieuses baies.

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Toujours ces arbres couchés... Le noeud que l'on apercevoit souvent dans les troncs (appelé nudo de lengua) est une réaction à un champignon parasite.

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Le grand lac Fagnano

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Ushuaïa, el fin del mundo

    La barba del viejo, lichen signifiant une grande qualité de l'air

    Ushuaïa, el fin del mundo

    ... En parlant de barbe, Bismarck, qui malgré son nom est bien Argentin, nous propose un excellent "asado" !

    Ushuaïa, el fin del mundo

    Ushuaïa, el fin del mundo

    « 10.03.2013 - Río Gallegos > Ushuaïa16.03.2013 - Ushuaïa > El Calafate »